Algeria

Flag of Algeria

 

Member Report from Algeria

REPORT DUE TO BE MADE AT 2011 WAHO CONFERENCE (Unfortunately the Delegate, Mr. Ahmed Bouakkaz, was unable to attend at the last moment. The following report is in French, it would have been translated at the Conference.)

Le présent rapport est établit par l’Office National de Développement des Elevages Equins et Camelins appelé ci-après ONDEEC. Crée en 1986 par décret Présidentiel, Structure chargée de l’élevage équin et gestionnaire du stud-book de toutes les races de chevaux reconnues en Algérie.

Le cheval Arabe a été introduit en Algérie au 19ème siècle, au niveau de la jumenterie de Tiaret. Ce fut les premières importations d’orient avec un cheptel reproducteur de qualité à l’image d’étalons exceptionnels tels que Bango & Masbout. La deuxième vague d’importation a eu lieu en 1978, de nouvelles lignées ont étés introduites avec pour objectif le renouvellement du cheptel en injectant de nouveaux courants de sang. A partir des années 1990, les propriétaires du secteur privé ont commencé à importer des chevaux Arabes destines essentiellement aux courses.

Pendant longtemps, l’état Algérien par le biais de la jumenterie de Tiaret a été le seul détenteur et producteur de chevaux Arabes, mais dans les années 80 le secteur privé a commencé à participer dans l’élevage. Des facilités lui ont étés accordées, comme les primes de naissances, la mise à leurs disposition des étalons, l’agrément des étalons de qualité et les primes de naissance et d’encouragement.

Quelques chiffres pour l’année 2010 : Naissances 123; Saillies 249; Etalons utilisés 40 Import/Export : Seize (16) chevaux ont étés importé par des particuliers destinés essentiellement aux courses. Aucune exportation n’est signalée.

Il est à signaler aussi que les étalons Arabes sont utilisés à produire d’autre races surtout la race Arabe-Barbe très répandue en Algérie, à travers les stations de monte au niveau du territoire national.

Contrôle de filiation : Ayant pris conscience de la nécessité de l’utilisation de techniques nouvelles pour l’identification et l’authentification de l’ascendance de chaque cheval, l’ONDEEC de par son rôle de gestionnaire de l’élevage équin en Algérie, a mis sur pied une commission nationale dont la mission principale est l’opération de prélèvements aux fins d’identification (ou génotype) et de contrôle de filiation par ADN, cette opération a nécessité du temps et des moyens humains et techniques à cause des conditions géographiques difficiles (le territoire Algérien étant l’un des plus vastes en Afrique), les régions des reliefs intérieurs qui s’étendent d’est en ouest sont les plus sollicités par les éleveurs à pratiquer l’élevage du cheval Arabe.

Entre 2008 & 2009, 790 chevaux Arabes ont étés contrôlés, ce nombre concerne tous les chevaux Arabes vivants, nés jusqu’en 2007. S’ensuivit en 2010 une deuxième vague et qui concerne ceux nés entre 2008 & 2009. Ainsi, aucun cheval Arabe ne peut être inscrit au stud-book Algérien sans qu’il ne soit contrôlé par ADN, et par voie de conséquence il ne peut en aucun cas pratiquer une activité quelconque.

La puce électronique (micro-chip system) : introduit en 2001 les chevaux Arabes sont dotés de cette dernière jusqu’aux naissances 2008.

Techniques de reproduction : La seule technique de reproduction utilisée en Algérie reste la monte naturelle. L’insémination artificielle, le transport de semences et transfert d’embryon sont à l’étude au niveau de structures spécialisées notamment le Centre National de l’Insémination Artificielle et Génétique (CNIAG). Enregistrement des naissances : Les chevaux Arabes sont immatriculés au niveau de l’ONDEEC dans un registre ouvert à cet effet et qui constitue le stud-book Algérien (crée par décret présidentiel). L’étude de l’introduction d’une base de données (informatique) est en cours. Chaque cheval est doté d’un livret signalétique qui constitue aussi un passeport, une carte d’immatriculation est aussi délivrée et qui constitue un acte de propriété.

Utilisation : Le cheval Arabe est utilisé essentiellement au niveau des courses gérées par la Société des Courses Hippiques et du Pari Mutuel (SCHPM), le nombre de courses s’élève à 300 par an. Il est aussi utilisé à un moindre degré dans les concours d’endurance et qui ont lieu en général en même temps que les concours d’obstacles gérés par la Fédération Equestre Algérienne. Les concours de modèle et allure et les horse shows sont le sujet de réflexion pour les développer et les insérer dans les activités équestres.

En 2010 la dotation du trophée a été dédiée à un cheval de courses son propriétaire a été honoré et sa photo envoyée à l’Organisation Mondiale du Cheval Arabe (WAHO). Nous tenons à signaler la pertinence de cette action ‘’WAHO Trophy’’ qui est une des voies à développer l’élevage du cheval Arabe dans le monde. Aussi, nous soutenons vivement ce genre d’initiatives.

L’ONDEEC adresse ces chaleureuses amitiés à tous les pays membres de la WAHO, ainsi que Monsieur le Président et les membres du comité éxecutif de la WAHO.

Report made at the 2009 WAHO Conference

I am Mrs. Faiza Benmorsli, Head of the Breeding and Information Department at the National Office for the Development of Equine Breeding of Algeria.

I would like to inform you that Algeria produced its first stud book in 1991, this covered the horses born from 1923 to 1991. Volume 2 covers those born up to 1995, Volume 3 those born up to 2000 and our Volume 4 is currently being finalised and will be submitted for checking and approval before printing.

The National Office for the Development of Equine Breeding imposes strict and rigorous rules of control for production and registration both for the state and the private stud farms. We have already commenced microchipping for more than 600 horses, in particular the racehorses. DNA typing has also been established, so far we have DNA typed more than 770 horses in order to improve all the controls of parent verification and identification. We estimate that there are approximately 1,000 living purebred Arabian horses in Algeria. The purebred Arabian foals are now all parent verified by DNA and in future all equines in Algeria will also be DNA typed and microchipped.

The number of foals registered annually is approximately 110. Our purebred Arabian horses in Algeria are used mainly for racing and endurance, and also for breeding. Also, we hold regular horse shows and classes for Arabians notably at our annual Salon Du Cheval, which is for all breeds. Thank you for your kind attention.

Trophy Winners


SAKHI – 2014 WAHO Trophy Winner – Algeria

SAKHI, grey stallion, *2006 (Nakhtar / Quartaja)
Owner and breeder: Ahmed Feghouli
Strain: Jelfan El Dehoua (Wadha, 1874)

SAKHI, 2014 WAHO Trophy Winner, Algeria -  with his owner/breeder, Ahmed Feghouli

SAKHI, 2014 WAHO Trophy Winner, Algeria – with his owner/breeder, Ahmed Feghouli

The eight-year old grey stallion Sakhi was awarded Algeria’s WAHO Trophy for the year 2014. This was in recognition of his winning the title of Senior Champion Stallion at the Algerian “Salon Du Cheval 2014” National Arabian Horse Show.


DIABLE DU DESERT – 2010 WAHO Trophy Winner – Algeria

DIABLE DU DESERT, Grey stallion, *2007 (Djakes (FR) / Macebana (PL)).
Breeder: Amraoui Belkasem. Owner: Bouteldja Mohamed.
Strain: Kehailan Ajuz (Gazella, ca. 1840)

Algeria is pleased to announce they have awarded their WAHO Trophy for the first time in 2010. The Trophy was awarded to the excellent stallion Diable Du Desert after he won the most prestigious race in the country, the “Grand Prix du President de la Republique.”

Click to Enlarge
Diable Du Desert with his owner, Mr. Mohamed Bouteldja


2005 WAHO Trophy Winner – Algeria

The Office National De Developpement Des Elevages Equins at Tiaret have informed us that they have awarded their 2005 WAHO Trophy. Unfortunately, due to postal delays, the information about the winning horse has not yet reached us.